My YTT diary #2

YTT = Yoga Teacher Training
Après un premier article pour vous présenter le pourquoi du comment de ma formation, j’avais envie de vous faire un article qui concerne plus les changements que cette formation a induit dans ma pratique du yoga.

Sukhasana

♦ Ma pratique au studio
Avant de commencer ma formation, je pratiquais déjà en studio une fois par semaine et j’alternais entre les cours de strala et de vinyasa (deux types de yoga dynamique).
La formation nous impose une moyenne de 2 heures de cours de yoga par semaine pendant toute la durée du teacher training.
Cela m’a obligé à modifier quelque peu mon emploi du temps et à faire des choix dans ma pratique sportive.

Tout d’abord, il y a eu l’arrêt de la course à pieds. La dernière fois que j’ai tenté une sortie, je me suis fait super mal au genou et cela m’a fait réfléchir. J’ai fait le triste constat que je ne me suis jamais autant blessée en sport que depuis que j’ai débuté la course à pieds. Il était donc temps pour moi de mettre un frein à ce sport, du moins pendant mon YTT (hors de question que je me retrouve interdite de sport pendant cette période).

Anjaneyasana

Ensuite, il y a eu le presque arrêt du strala. Le strala yoga (je vous en parlais ) est un type de yoga où les gens sont libres de faire ce qu’ils veulent, donc le professeur ne les corrige pas. J’ai toujours trouvé ça gênant voir dangereux mais cela ne m’empêchait pas de pratiquer puisque j’avais déjà fait du sport par ailleurs et que j’ai clairement conscience de mon corps et de ses limites.
Par contre, mes formatrices ne l’entendaient pas de la même façon et pour que mes heures de pratique en studio comptent pour mon YTT, il faut qu’elles soient « valides », c’est-à-dire qu’elles correspondent aux valeurs du métier que j’apprends et dont la grande phrase clé est « create a safe place » (créer un lieu sûr). Sur le coup, je me doutais un peu que ces heures-là ne seraient pas acceptées et plus la formation avance et plus je comprends pourquoi. J’adhère tout à fait avec la philosophie du strala qui dit qu’il n’y a pas de posture parfaite, on dit d’ailleurs la même chose en vinyasa mais laisser les gens faire ce qu’ils veulent c’est aussi les laisser faire n’importe quoi et potentiellement se blesser. Un guerrier I mal réalisé sur un cours, ce n’est pas bien grave mais au fur et à mesure de la pratique, ça peut se transformer en une blessure au genou par exemple (et là, je prends un cas pas trop « grave » mais je vous laisse imaginer ce que ça donne dans le cas des inversions).
Du coup, étant donné que financièrement mon budget n’est pas illimité, j’ai dû recentrer ma pratique sur les heures de cours « qui comptent ». Mais j’essaie tant bien que mal de continuer le strala car ma prof est adorable et ses cours sont hyper dynamiques.
Et pour information, les cours « qui comptent » ne sont pas forcément des cours de vinyasa.

Bien évidemment, pour faire rentrer ces heures dans mon emploi du temps, j’ai dû le modifier quelque peu. Heureusement grâce à mon ZippyPass, j’ai la possibilité de trouver des cours de yoga dispensés par des professeurs certifiés à n’importe quelle heure ou presque toute la semaine. Je varie donc entre les cours le matin avant d’aller au travail ou le soir en sortant du bureau.
Tout cela m’a permis de découvrir d’autres types de yoga (dont le yin que j’apprécie énormément et qui est très complémentaire de ma pratique dynamique), de faire une croix sur d’autres (j’ai tenté de reprendre le bikram – j’en avais parlé – mais sans succès, ce type de yoga ne me correspond plus du tout).
J’ai aussi découvert d’autres professeurs très inspirants.

En paralèlle, ces dernières semaines, j’ai éprouvé le besoin de reprendre un sport un peu cardio et j’ai donc rempilé pour un cours de gym suédoise standard par semaine ! (si vous ne connaissez pas la gym suédoise, j’en ai beaucoup parlé à une époque et tous les articles sont )

Adho Mukha Svanasana

♦ Mes cours préférés en studio
Pour ceux qui sont sur Paris, voici mes cours préférés :
– les cours d’Alix (vinyasa) : www.alixalleguede.com (en particulier celui du dimanche soir mais aussi ceux qu’elle donne au R2 – même si je trouve le lieu bien trop bruyant)
– les cours d’Audrey (vinyasa) : www.facebook.com/pineapplecircusflowyoga (en particulier celui du jeudi matin Chez Simone)
– les cours d’Alexandra G (yin) : www.yogalexandra.fr (notamment le cours du vendredi en fin d’après-midi chez Yoga Village)
J’aime aussi beaucoup ceux de Tatiana (vinyasa) mais ils ne sont pas forcément compatibles avec mon emploi du temps.

♦ Ma pratique seule
En plus des cours au studio, la formation nous demande de pratiquer entre 1 et 2 heures par semaine seul(e) à la maison.
Ceci ne m’a absolument pas posé problème puisque je pratiquais déjà le yoga chaque matin ou presque entre 30 min et une heure avant d’aller travailler.
Par contre, ce qui a beaucoup changé, c’est que depuis quelques temps, je n’utilise plus les vidéos (cela nous ait déconseillé pour nous permettre de pratiquer autrement et nous entraîner à trouver nos propres enchaînements).

Avant, j’utilisais beaucoup les vidéos YouTube de Yoga With Adriene et Kino Yoga.
Ces vidéos sont vraiment bien faites mais je vous les déconseille fortement si vous n’avez jamais fait de yoga de votre vie et que vous êtes très peu sportif. Je ne me répéterai jamais assez mais faire du sport seul n’est pas donné à tout le monde (surtout lorsqu’on débute) et cela peut être source de blessure.
J’ai commencé à pratiquer seule le yoga après des mois de pratique avec un professeur.

Parivrtta Parsvakonasana

Depuis plusieurs semaines (depuis que nous avons appris à séquencer un cours en fait), j’ai laissé tomber les vidéos et je pratique vraiment toute seule.
J’essaie de préparer mon cours à l’avance pour le tester, voir s’il dure assez longtemps, s’il n’est pas trop difficile…
Pour la partie pratique de l’examen, il me faudra enseigner à des élèves un cours d’une heure !
Ce n’est pas évident mais ça commence à venir. Je passe beaucoup de temps dans mon classeur de cours pour arranger les postures les unes après les autres mais avec la pratique, ça devrait aller de plus en plus vite.
Actuellement, je fais ça en silence, j’introduirai la musique plus tard, car je n’arrive pas encore à tout gérer.

Voilà, ce 2ème épisode est assez long alors je crois que je vais m’arrêter là.
Si vous avez des questions, les commentaires sont faits pour ça et si vous avez envie que j’aborde d’autres aspects de la formation, surtout dites-le moi !

———-

Informations pratiques :
Mon tapis : PROlite de Manduka
Mon legging : Wunder Under de Lululemon
Mon débardeur : My Top de Domyos
Ma brassière : Jogha

Ce contenu a été publié dans Sport, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à My YTT diary #2

  1. Héléna dit :

    Hello,

    j’attendais ce second article avec impatience !
    J’avais pu te l’évoquer sur Twitter, je vais démarrer ma formation à la rentrée pour aller plus loin dans mes connaissances. C’est vrai que le rythme a l’air assez soutenu, mais le yoga étant vraiment devenu un vrai plaisir, je me dit que ce ne sera que du positif.
    J’espère que tu nous en dira plus sur la formation, ce qu’il faut travailler en plus de la pratique, ce qu’ils conseillent de lire, ce que ça t’apporte au général.
    Bon courage pour la suite ! Et au plaisir de venir pratiquer une prochaine fois quand tu sera prof ! Haha

    Héléna

  2. rachel dit :

    trop bon pour la sante…ouiii

  3. Maman Voyage dit :

    Chez Yoga Village j’aime beaucoup le cours de Benoît le mercredi matin. J’y serai ce mercredi. Tu m’as donné envie de tester le cours d’Alexandre du coup ! Chouette article ! Et moi aussi j’ai quasi arrêté la course à pied car trop « violente ».

  4. Article intéressant, merci.

  5. Léa dit :

    Bonjour Gaëlle,

    Je pratique le Hatha Yoga depuis plus de 4 ans chez une professeure et je fais également les vidéos d’Adriene Mishler et de banana Blondie en parallèle chez moi. J’ai toujours beaucoup aimé le yoga (en réalité j’ai commencé quand j’avais 15 ans mais j’avais arrêté à mes 18 ans).
    L’idée commence à cheminer de faire un YTT mais je suis instit et ne peux absolument pas poser d’heures en dehors des vacances et weekends mais surtout je vis à 1h15 de Paris. Ta formation a l’air géniale mais du coup n’y a t-il que des parisiens?

    Merci , à bientôt.
    Léa

    • Knit Spirit dit :

      Hello! Oh non, il n’y avait pas que des parisiennes, il y avait par exemple une fille qui venait de Strasbourg. Cette formation est vraiment adaptée aux personnes qui ont un travail à plein temps (je suis comme toi, je ne pouvais pas poser de journées n’importe comment). Si tu as d’autres questions, n’hésite pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *