{Voyage} 3 semaines de road trip en Islande

En juin, pour notre gros road trip de l’année, Bazinga et moi avons mis le cap direction le Nord, le froid et les moutons. Oui, nous sommes partis 3 semaines en Islande !
Ce type de voyage demande un minimum de préparation en amont et comme vous me l’avez demandé, je vous raconte un peu tout ça. Par contre, je ne vous ferai pas un récit hyper détaillé de nos visites / randonnées car vous trouverez tout ça dans les guides.

Islande

Avant toutes choses, sachez qu’avec Monsieur, nous avons l’habitude de voyager « à l’arrache », j’avais déjà écrit un article sur le sujet si ça vous intéresse : Comment ne pas préparer un road trip et passer de bonnes vacances.
Pour ce voyage, nous avons donc été fidèles à nous-mêmes et en dehors de la location de la voiture et de la réservation des billets d’avion (j’y reviendrai avec plus de détails dans la suite de l’article), nous n’avions rien réservé d’autre à l’avance.
Par contre, Monsieur s’était pas mal renseigné sur les choses à ne pas manquer (il avait fait une carte avec Google Maps pour qu’on ne manque pas les choses hors des sentiers battus mais finalement elles étaient presque toutes dans nos guides).

Islande

Islande

• Les transports •
–> l’avion
Pour les billets d’avion, nous avons opté pour la compagnie aérienne WOW air. C’est du low cost, donc les prix sont raisonnables mais pour avoir des prix plus intéressants encore, nous sommes partis du vendredi au vendredi (car le samedi c’était bien plus cher). L’inconvénient du low cost, c’est que s’il y a un souci avec l’un des avions dès le matin, le problème se répercute sur tous les avions de la journée et pour partir le 1er jour, dès 7h du matin nous savions que notre avion ne décollerait pas à 18h… bon par contre, nous ne pensions pas qu’il décollerait bien après minuit et que nous perdrions la seule nuit d’hôtel que nous avions réservé de tout le séjour… (en fait, nous avons annulé quand nous avons vite compris que ça n’irait pas et nous avons perdu « seulement » 20 euros sur cette réservation). Pour le retour, l’avion est parti à l’heure et nous n’avons eu aucun souci.
Pour information, un recours est en cours auprès de la compagnie pour nous faire rembourser nos billets d’avion de l’aller en accord avec la loi européenne.

Islande

Islande

–> la voiture
Le choix de la voiture nous a bien occupé avant le départ car il y a pas mal d’options avec chacune ses inconvénients :
– une voiture « standard » (c’est-à-dire pas un 4×4) : option la moins coûteuse mais pas possible d’aller sur les F-roads (nom des routes de montagne dans le centre de l’Islande qui ne sont accessibles qu’en 4×4)
– une voiture avec « logement » intégré (tente sur le toit ou mini-van avec couchage inclus) : évite de payer une chambre d’hôtel, permet de dormir n’importe où mais si on veut prendre la douche au camping, il faut quand même payer ce dernier et sur des forums, Bazinga avait pu lire que ce n’était pas très confortable
– un 4×4 : option la plus coûteuse mais qui permet d’aller sur les F-roads et le 4×4 étant assez grand, il est possible de dormir dedans pour dépanner en rabattant les sièges à l’arrière

Au final, nous avons opté pour la dernière solution et nous avons acheté du matériel de camping (détails à suivre).
Nous avons loué un Dacia Duster chez www.starcarrental.is (c’est là que les prix étaient les plus raisonnables), le 4×4 n’était pas de première jeunesse mais pour aller sur des routes défoncées, c’était parfait ! A aucun moment nous n’avons regretté notre choix.
Le service de location est top, une personne est venue nous chercher à l’aéroport à 1h30 du matin et lorsque nous avons rendu la voiture le dernier jour, quelqu’un nous a déposé à l’aéroport. En plus, avec tous nos soucis de vol au départ, nous avons échangé de nombreux messages avec l’agence de location et les personnes ont toujours été très réactives et arrangeantes. Et comme nous avions perdu notre réservation d’hôtel, nous avons dormi dans la voiture (c’est la seule fois que nous avons eu besoin de le faire).

Islande

–> les applications / sites utiles
L’état des routes est soumis à des changements quotidiens, notamment pour les F-roads mais aussi les chemins de randonnée en cas d’intempéries. Il est donc indispensable de vérifier avant de partir (le jour même) si les routes que vous avez l’intention d’emprunter sont ouvertes.
Pour cela, il existe plusieurs sites :
safetravel.is qui va de paire avec l’application 112 Iceland
road.is avec l’application associée Vegagerdin

Islande

Islande

• L’équipement •
Certes, nous sommes partis au mois de juin mais il faut savoir qu’à cette période, il fait encore bien froid en Islande (coucou le 66° degré nord). Il est donc indispensable de prévoir les vêtements et les affaires de camping en conséquence !

–> les affaires de camping
L’Islande est un pays où le coût de la vie est élevé, nous avons donc décidé de sortir de notre zone de confort et de faire du camping durant notre séjour. Etant donné que le poids des bagages était limité à 20kg par valise, nous avons fait le choix d’acheter du matériel de trek qui est globalement bien moins lourd et bien moins encombrant que du matériel classique (mais qui est aussi un peu plus cher).

Islande

Voici ce que nous avons acheté avant de partir (en grand majorité chez Decathlon – je vous mets tous les liens pour que vous ayez un max de détails mais sachez que rien n’est sponso, nous avons tout payé nous-même) :
– une tente 3 places (car la version 2 places est vraiment trop étroite – même si nous ne sommes pas bien gros ^^)
– 2 sacs de couchage résistants aux basses températures
– 2 matelas gonflables (parce que c’est clairement bien plus confortable)
– 2 sacs à viande en soie (j’adore ce nom, ça me fait trop rire, désolée – et sinon, prenez de la soie, c’est bien plus confortable et ça tient plus chaud que le coton en hiver et plus froid en été)
– 1 oreiller gonflable (juste pour moi car j’arrive pas à dormir sans oreiller)
– des repas lyophilisés (la composition n’est pas parfaite mais les portions sont bien calculées et c’est bon – et en plus, il y a plein de choix végétariens)(rappel : la vie sur place est chère donc nous avons préféré anticiper et nous avons emporté avec nous une dizaine de repas de ce type)
– une popote en inox (nous aurions dû acheter deux assiettes car nous avons passé le séjour à manger à deux au-dessus de la gamelle)
Nous avons également emporté des masques de nuit car en juin, le soleil ne se couche jamais !!!
Nous avons acheté le brûleur et la bombonne de gaz en Islande car c’est interdit d’emporter la bombonne avec soi dans l’avion.

Astuce : nous avons testé tout le matériel pour coucher dans le jardin de mes parents avant de partir pour éviter une mauvaise surprise (et quand j’écris « tester », ça veut dire que nous avons dormi dedans).

Islande

Islande

–> les vêtements
Nous avions prévu de faire de grandes promenades (mais pas de randonnées sur plusieurs jours car nous avions pris des valises et non des sacs à dos) donc il nous fallait du matériel adapté. Nous avions déjà de bonnes chaussures de randonnées et des affaires pour marcher (les affaires de running sont parfaites pour ça – en tous les cas pour moi qui aime porter des leggings qui me permettent une grande liberté de mouvements) mais il nous manquait quelques éléments pour nous protéger du vent et de la pluie. Nous avons donc investi chacun dans :
– une vestes de pluie
– un sur-pantalon (qui nous ont également permis de faire une rando dans la neige sans souci)
Je vous ai mis les liens vers les vêtements pour femme mais il existe exactement les mêmes en version homme.
Ce sont les produits les plus hauts de gamme de chez Decathlon mais ça vaut vraiment le coût d’investir car nous nous sommes félicités (oui, nous sommes parfois contents de nous ^^) d’avoir fait ce choix car nous n’avons JAMAIS été trempés lorsque nous les avons portés (la seule fois où nous avons oublié de mettre le sur-pantalon et où nous nous sommes faits surprendre par la pluis, nous l’avons regretté car nous avons été trempés jusqu’aux sous-vêtements – oui, quand il pleut en Islande, ça rigole pas).

Islande

Islande

Islande

• Les guides et autres outils pour les visites •
Nous avons acheté 3 guides dont qui se recoupaient un peu et le troisième qui était réservé à Reykjavik :
Cartoville Reykjavik
Islande (guide + plan détachable)
Explorez Reykjavik et l’Islande
Les deux guides complets sur l’Islande sont très bien faits et très complémentaires (bon, évidemment, pour les points à ne pas manquer, vous retrouverez l’information dans les deux guides mais chacun a ses petits plus – d’ailleurs il n’y en a qu’un qui propose d’explorer l’intérieur du pays avec les F-roads).
Le cartoville de Reykjavik est pratique car il passe dans la poche et détaille bien plus la ville que les deux autres.

En plus des guides, nous utilisons les applications suivantes (elles sont toutes gratuites) :
– Here We Go : application de GPS offline, pensez à télécharger le plan du pays avant de partir
– TripAdvisor et HappyCow pour les restaurants (la 2ème est spécialisée pour les végétariens et les vegans)
– Booking et Hotel.com pour les logements (nous n’avons fait aucune réservation par Airbnb car c’était hors de prix – une nuit dans une tente de camping pour 70 euros par exemple…)
– mapstr : application dans laquelle j’ajoute les adresses / lieux à voir repérés avant de partir et que j’enrichis au fur et à mesure du séjour (vous pouvez retrouver ma carte ici)
– Spotify pour écouter de la musique en voiture car on capte assez mal la radio. Je vous recommande ma playlist Road Trip qui contient plusieurs heures de musique (avec tout et n’importe quoi) et vous pouvez aussi vous abonner à mon compte.

Islande

Islande

Islande

• Le parcours •
Nous avons parcouru l’Islande dans le sens inverse des aiguilles d’une montre en commençant par le sud ouest.
A choisir, il vaut mieux commencer par le Cercle d’Or car c’est blindé de touristes. Etant donné que le temps n’était pas favorable au début de notre séjour, nous avons visité cette partie à la fin et l’avons regretté car le choc a été fort (les lieux ne sont pas fabuleux par rapport au reste du pays et il y a vraiment trop de monde).
Pour le reste, en 3 semaines, nous avons eu largement le temps de visiter ce qui était indiqué dans nos guides, les seuls points que nous n’avons pas fait sont :
– le cratère Laki car la route pour y accéder était encore fermée
– la grande randonnée du Laugavergur car il faut entre 4 et 5 jours pour parcourir la distance et nous avons privilégié de voir un maximum de choses en voiture (sinon il aurait fallu prévoir une semaine de plus)
Vous pouvez retrouver les photos jour après jour de notre voyage sur Instagram avec le hashtag #KSinIceland.

Bref, voici à peu près toutes les informations pratiques que j’ai pu réunir lors de notre séjour, j’espère que cela vous aidera.
Si vous avez des questions / remarques / éléments à ajouter, les commentaires sont faits pour ça donc n’hésitez pas !

Pour plus de transparence : les liens vers Amazon sont des liens affiliés, merci de votre soutien.

Ce contenu a été publié dans Voyage voyage, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à {Voyage} 3 semaines de road trip en Islande

  1. rachel dit :

    et bin didonc…tout tout un voyage…superbe comme tout…et merci pour les explications…et les photos…;)

  2. Mélina dit :

    J’adore j’adore ton article !!!
    Les liens pour nous montrer le matériel que vous avez choisi d’utiliser etc…
    Ça aide vachement !!! Je rêve d’aller en Islande aussi alors ton expérience est fascinante!! Merci de partager ça avec nous! :)
    Quelles températures vous aviez là bas au plus bas et supportable en tente ?)

    • Knit Spirit dit :

      Trop contente que l’article te plaise !
      Le plus bas, c’est lorsque nous avons eu de la neige (donc 0°C) mais ce soir-là, nous n’avons pas dormi dans la tente. Je pense qu’au plus bas dans la tente, il devait faire 5°C environ. Les duvets que nous avions achetés sont prévus pour les basses températures donc nous n’avons pas souffert du froid.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *