Knit Spirit

Je tricote, tu tricotes, il / elle tricote... et vous, vous tricotez ?

Tricot(thé) Géant de janvier 2013 (+ rdv de février)

Le Tricot(thé) Géant de janv ier

Hier soir, c’était TTG et nous étions dans notre nouveau QG : La Penderie !

#TTG ! 1er mojito de l'année au #TTG

Pendant certaines boivent, d'autres tricotent #TTG

Une soirée placée sous le signe du tricot, du crochet, du mojito et du papotage.
Nous étions une bonne grosse trentaine pour ce 1er rendez-vous de l’année et j’ai été hyper heureuse de tous vous voir !

Vous vous en doutez, nous remettons ça en février.

~*~*~*~*~

Le Tricot(thé) Géant de février

Quand
Le mardi 12 février de 18h00 à 20h00


La Penderie
17 rue Etienne Marcel
75001 PARIS
Métro : Etienne Marcel, Châtelet ou Les Halles

Le mode d’emploi
Chacun apporte son matériel (aiguilles, crochet, pelotes & Cie) et paie sa consommation.
Les débutants sont les bienvenus !

Nul besoin de s’inscrire pour venir (et oui, c’est LA grande nouveauté !!!), vous notez le rendez-vous dans votre agenda pour ne pas oublier et c’est bon !
Et pour ceux qui veulent partager l’information, j’ai créé un évènement sur Facebook : Tricot(thé) Géant de Février.

Qui qui vient en février ?!!

15 comments found

  1. Moi j’aimerai beaucoup tester!! J’ai noté la date dans mon agenda!!
    Et comment ca se passe? le lieu est exclusivement réservé ? Ou y’a une personne qui accueil? Ou on s’incruste au groupe tricot?

    1. L’étage est réservé à la soirée tricot de 18h à 20h.
      Et il n’y a pas de personne à l’accueil, on vient, on s’assied et on papote avec ses voisins pour faire connaissance ! ^^
      Sois la bienvenue !

  2. Bonjour,
    J’ai pu me rendre à votre réunion (avec une amie), ce mardi 12 février à la penderie de Paris.
    Ce tricot Thé était une première pour moi et j’avais hâte d’y être vu les supers commentaires que j’ai lus.
    Mais ceci se transforme vite en une blague sociale peu appréciable.

    Je m’explique

    Nous arrivons à l’étage du bar, après un bonjour de notre part, nous recevons quelques retours estompés de la première table. Plantées là, personne semble motiver à venir nous intégré et tout le monde retourne à son tricot.
    Un peu perdue, nous marchons jusqu’à la deuxième table et retentons l’opération intégration. Quelques retours à nouveau mais une fin de non-recevoir à s’asseoir par manque de places.
    (en sachant qu’il était possible de se mettre à la 1ere table si les personnes s’étaient organisées)
    Dépitées, nous nous asseyons à une table à l’écart, alors que plusieurs personnes (connues à la deuxième table) viendront s’y rajouter dans les minutes qui suivent.
    Nous sommes restées une heure dans notre fauteuil et aucune participante (ou même l’organisatrice) n’est venue nous voir. Nous étions invisibles, inexistantes; ce qui j’espère n’est pas le concept des Tricot Thés.

    Que s’est il passé? Fallait il un mot de passe afin d’être des vôtres? Vous avez un code social particulier? Est-ce un bizutage des nouveaux?

    Quoi qu’il en soit je suis scandalisée par cette soirée! Si vous voulez que ça reste fermé entre les habituées, ne mettez pas d’invitations sur votre blog et encore moins sur Facebook. Et n’invitez pas les débutantes à venir. Vous comprendrez qu’une certaine timidité s’installe quand quelqu’un arrive dans un endroit inconnu au milieu de groupes déjà formés.

    là j’avoue que je n’ai pas compris le principe.
    Nous venions pour retrouver une convivialité entre passionnées afin d’échanger idées et astuces, et pour ma part rencontrer un peu la blogueuse que vous êtes….

    1. Bonjour Magali,

      Je suis désolée que tu ais passé une si mauvaise soirée mais hier soir j’étais bien occupée (avec plusieurs nouvelles) et je n’ai pas vu tout le monde arrivé.
      Je ne comprends pas pourquoi, comme les différentes nouvelles qui étaient autour de moi, tu n’es pas venue me voir pour te présenter et pour qu’on papote un peu.
      Tu me vois désolée de ta mauvaise expérience et je suis très déçue que tu sois si dure dans ton jugement et que tu cries au scandale. Tu ne crois pas que tu exagères un peu ?
      J’espère que tu viendras malgré tout le mois prochain et que nous pourrons en discuter de vive voix et surtout que cette fois tu passeras une meilleure soirée.

      1. Je suis désolée mais non , je n’exagère pas. Nous étions à deux sur un fauteuil à l’écart des autres personnes… ça se voit forcement.
        Et je serais venue avec grand plaisir vous voir mais il n’y a pas de grands portraits de vous sur internet alors je doutais un peu et puis au vue de tous les éléments que nous avons constaté, ça refroidit un peu.
        Et mes critiques ne vont pas que sur vous mais sur l’ensemble des participantes.
        Vous savez, un moment donné, une femme a posé ses affaires sur la table devant nous (elle est petite la table!!) sans même s’excuser, dire bonjour, ou même un regard. Certes, nous sommes à Paris où le savoir vivre est limité mais quand même…
        Ça fait beaucoup de choses en une seule soirée donc je ne sais pas encore si je renouvellerai l’expérience.
        Cordialement,

    2. Bonjour Magali,

      Je me permets de te répondre en tant que participante au TTG, parce que je trouve ta réaction un peu exagérée, notamment le terme “blague sociale”. Pour avoir été présente hier, je peux te garantir qu’il y avait un certain nombre d’autres « nouvelles » et qu’elles n’ont eu aucun problème pour s’intégrer. Je vous ai effectivement vu à un moment donné dans la soirée, sur le canapé, et jamais je n’aurais deviné que vous étiez nouvelles, d’autant que quand je vous ai vu les tables étaient pleines. Nous étions nombreuses hier soir, les possibilités de s’asseoir ne sont malheureusement pas extensibles. Gaëlle ne peut pas deviner qui est nouvelle ou pas à moins que les gens ne viennent se présenter, d’autant que vous étiez dans son dos, et elle était bien occupée hier soir notamment avec des nouvelles. Je ne sais pas à quelle heure vous êtes arrivées ni combien il y avait de places restantes, mais pourquoi ne pas avoir simplement demandé ? S’il y avait effectivement une possibilité de s’organiser à la 1ère table comme tu le dis, pourquoi n’avoir pas un peu insisté ? « Personne ne semble motivé à venir nous intégrer », qu’attendiez-vous exactement ? Comme vous le dites vous-mêmes, quand vous êtes arrivées il y avait « des groupes déjà formés », mais rien ne vous interdit de vous y joindre.
      Pour ma part, la première fois que je suis venue au TTG (en août dernier, c’est donc plutôt récent) j’y suis venue seule, et depuis ça s’est toujours très bien passé. J’ai simplement demandé si la place était libre et je m’y suis installée, et le contact s’est fait naturellement, mais il faut aussi aller vers les gens. Je m’y suis faite des amies que je me réjouis de retrouver à chaque fois, mais quand elles ne sont pas là je trouve quand même toujours quelqu’un avec qui échanger ! Je suis sincèrement désolée que les autres filles ne vous aient pas laissé vous asseoir, c’est dommage qu’elles aient « réservé » des places. Mais il ne faut pas tirer des conclusions si hâtives sur l’ensemble des participantes, ni jeter des pierres à l’organisatrice qui fournit un gros travail pour que le TTG puisse avoir lieu et, ne t’en déplaise, que tout le monde passe une bonne soirée. J’espère donc que tu reviendras le mois prochain, et qu’on pourra remettre les choses à plat.

  3. Magali, je suis allée 2 fois au TTG et toujours seule. La 1ère fois, j’avais une petite appréhension (normal, je pense) mais qui a été vite oubliée une fois sur place. Je suis allée me présenter auprès de Gaëlle puis me suis assise aux côtés de 3 filles super sympas dont j’ai fait la connaissance et puis voilà! On a bien rigolé, papoté et tricoté. C’était finalement très simple.
    Je comprends tout à fait que ce ne soit pas facile d’arriver dans un groupe surtout quand on est timide mais il faut faire un minimum d’efforts pour parler aux gens. Si tu viens à ce genre d’évènement, c’est pour aller à la rencontre des gens, il ne faut pas tout attendre des autres. Je crois que tu t’es montée la tête hier soir en te disant qu’on se connaissait toutes, ce qui n’était absolument pas le cas. A la “1ère table” (où j’étais assise), plusieurs filles venaient pour la 1ère fois et seules donc elles ne connaissaient personne. Tu dis qu’on aurait pu mieux s’organiser à la 1ère table car il y avait de la place, il fallait donc venir s’asseoir et tant pis, si tu n’étais pas à côté de ton amie, au contraire ça t’aurait forcé à faire connaissance et ainsi te rendre compte que toutes les filles de la 1ère table étaient toutes plus sympathiques les unes que les autres. Si la disposition de la 1ère table t’a paru mal organisée, c’est qu’il y a des filles qui se sont installées au tout début puis qui sont parties avant ton arrivée. On n’allait pas changer de place chaque fois qu’une fille quittait la table.
    Hier soir, tu as été confrontée à ta timidité et tu t’es embourbée dedans. Un conseil: la prochaine fois, viens seule, ça te forcera à venir t’asseoir à une table et tu verras les choses différemment.
    Tout ça pour dire que tu as peut-être un peu idéalisé le TTG: non, ce n’est pas un monde merveilleux, c’est juste un moment de rencontre réel (et non plus virtuel) entre tricoteuses qui se connaissent ou pas. Dans le monde réel, c’est moins facile de parler aux gens mais en faisant quelques efforts, ça vaut le coup. Quant à Gaëlle, il est possible qu’elle ne t’ait pas “accueilli” car elle était déjà partie tout simplement…

    Quant à moi, j’ai passé une très bonne soirée. J’étais assise à côté de Selma (que j’ai rencontrée la dernière fois et que je ne reconnaissais pas avec ses lunettes, lol!), il y avait Magali et Sophie (dont j’ai fait la connaissance) et Gaëlle qui nous a donné tout un tas de conseils. J’y suis restée 2h puis en partant, et étant de nature curieuse, je me suis levée et suis allée faire connaissance de mes voisines plus à droite et de leurs créations. Résultat, je me suis rassise à côté d’elles et on a super bien discuté tricot. 2 autres dames de la 2ème table qui partaient se sont arrêtées en chemin pour échanger un peu aussi, bref l’ambiance était franchement conviviale et bienveillante, au point que j’avais envie de rester dîner avec les filles au lieu de rentrer chez moi terminer mon travail.

  4. Bonjour charmantes mesdames,

    Je suis l’ami ( enfin un peu plus selon les faits) d’une des participantes, dont je tairai l’identité, pour ne pas être amalgamé dans vos histoires de moeurs. Je suis très actif sur des forums de vins où la passion est parfois beaucoup plus véhémente et où les rencontres en réelles sont tout aussi “cocasses” que dans votre monde de la laine vierge. Bref, j’aime aussi les forums pour cette pluralité d’égos, d’approches, d’idée et de passions…

    En préambule et sans avoir expérimenté vos soirées “je tricote, je tricote, je m’embrouillote”, je tiens à dire que MAGALI, à la lecture de vos échanges, soulève une VRAI PROBLEMATIQUE. A savoir, que ce genre de manifestation engendre toujours frustration, manque d’attention, ostracisation, esprit clanique. On est jamais assez attentif aux autres et cela vaut dans les deux sens. En ceci, Magali a raison de soulever le problème. Je dis bien soulever MAIS Magali va plus loin et là il y a danger pour elle-même. Je m’explique Mag’ ;) :

    – Tu soulèves le problème de la timidité. Certes, j’ai moi-aussi dû m’intégrer à des équipes sportives où l’assurance et la rivalité font qu’il n’est jamais facile d’aller vers l’autre et être soi-même. Sache que la timidité n’est jamais à sens unique. Aller vers l’autre est dur en soi. Aussi bien pour accueillir que pour être accueilli. T’es-tu posée la question que l’organisatrice, les gens au sein des groupes déjà formés pouvaient aussi être timides et mal à l’aise face à l’inconnu?

    – Tu soulèves le problème du savoir-vivre (cf. l’exemple du sac ). Effectivement, tel que tu décris la scène, l’acte me semble assez grossier, sans délicatesse mais il est inutile de faire du “régionalisme” voir du “sectarisme” en mettant ceci sur le compte de Paris. Mauvaise stratégie, ça amoindrie ta pertinence ;). D’autant plus, chère Magali ( que je ne connais point), la première marque de savoir-vivre, bien avant de s’asseoir et de subir l’impact du gros sac emplie de choses inutiles, c’est d’aller, avec “timidité enthousiaste” à l’encontre de l’organisateur pour se présenter et le remercier ( t’inquiète pas, ça fait peur, je sais, mais en général, cette démarche est rarement raillée par les autres et pris pour une marque de sympathie ;) ).

    Enfin, Magali, il faut aussi savoir se remettre en question, faire un peu d’introspection et ne pas TOUT mettre sur les mailles des autres afin de valider sa timidité passive. Car, ton message n’est non loin de la petite paranoia dépressive, je le dis en toute sympathie et sans juger ( qui n’est pas un peu dépressif à Paris? ;) ). Dans une manifestation, il y a et y aura toujours des affinités, des clans, un jeu social, des maladresses, des mailles récalcitrantes. Fantasmer une réunion c’est bien, mais il faut aussi se préparer au réel et se connaitre pour affronter le difficile jeu de la mise en relation.

    Je suis certain qu’il serait bon pour toi de venir à la prochaine et ne pas rester sur cet échec qui n’en est pas un. La preuve, toutes les filles te répondent plutôt avec empathie et quasi tristesse, au lieu de quoi tu leurs rétorques, telle une laine qui gratte, que “je ne sais pas encore si je renouvellerai l’expérience”. J’ai presqu’envie de dire que tu te comportes comme une petite princesse capricieuse et échaudée ! Allez faites la paix les meufs et Magali, reviens la prochaine fois, pour ne pas conforter ton “jeu social négatif”.

    AAAhhh j’adore ces forums, c’est toujours la même histoire. Apportez une bouteille de vin et trinquez avec Magali la prochaine fois ;)

    seb

  5. Hello!!
    Y a eu un beau raté la, mais je suis sûre que ce faux départ sera vite oublié et remplacé par pleins de bons souvenirs et de trucs et astuces appris lors de ces TTG.
    J’ai appris pas mal de choses en lisant vos échanges, et je comprends mieux maintenant. J’ai eu, en atténue quand même, le même sentiment que Magali lors de mes 2 venues. Pas possible pour moi d’être la à 18h, quand j’arrive, vers 19h-19h30, toutes les tables sont prises, je suis timide et n’ose pas “m’incruster” non plus. Je découvre, grâce à vos commentaires (merci Seb), que ça se fait, de s’incruster, d’aller déranger Gaëlle !!? Je le saurai, et ce sera plus facile pour moi comme ça, effectivement. Je découvre aussi que non, vous ne vous connaissiez pas forcément toutes depuis la maternelle mais qu’il y avait peut etre d’autres nouvelles qui, arrivées plus tôt, ou moins timides, avaient déjà trouve leur place dans le groupe. Et l’impression que j’ai eue était sans doute fausse.
    Tout ça pour dire, euh, bah… Merci tout bêtement, je comprends mieux. Et Magali, j’espère vraiment que tu y retourneras le mois prochain, car, une fois brisée la glace, ce sont vraiment de super moments.
    Laurence

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.