Knit Spirit

Je tricote, tu tricotes, il / elle tricote... et vous, vous tricotez ?

[Interview] Hélène Magnusson, la créatrice venue du froid

helene magnusson

Hélène Magnusson est l’auteur du livre « Le tricot jacquard islandais » que je vous ai présenté ce matin. Cet après-midi, elle répond à mes questions pour vous permettre de mieux faire sa connaissance.

Bonjour Hélène, c’est bien gentil de te prêter au jeu de l’interview pour les lecteurs de Knit Spirit. Tout d’abord, une première question un peu classique : quand as-tu commencé le tricot et qui t’as appris ?
A question classique, réponse encore plus classique: ma maman ! J´avais 7 ans et ça ne s´est pas très bien passé : mon tricot était plein de trous et tellement serré que je ne pouvais même plus bouger les aiguilles… J´ai vite abandonné mais vers 9 ans je m´y suis remise toute seule avec un livre d' »ouvrages pour petites filles » – que j´ai toujours d´ailleurs et que mes filles adorent – . J´ai monté 10 mailles que je comptais et recomptais à chaque rang, rang après rang, et au bout de 4 mètres, je savais tricoter. Quelques mètres de plus et je savais faire des mailles envers, des jetés, des diminutions, des augmentations, etc…

Est-ce que le tricot islandais est aussi compliqué qu’il n’y paraît ?
Il y a une très riche tradition de tricot islandais, avec des techniques très variées. Le Jacquard islandais, c´est en fait du jacquard intarsia -par opposition au jacquard à fils tirés- travaillé avec un petit peloton pour chaque bloc de couleur. L’originalité du jacquard islandais réside dans le fait qu’il est entièrement tricoté au point mousse ce qui le rend à mon sens plus facile que le jacquard intarsia classique, en jersey. Je sais que le tricot intarsia fait quelquefois peur, mais ce n´est pas difficile, une fois que l´on a pris le coup pour croiser les fils. Et c´est assez jouissif de voir le motif apparaître. Dans le jacquard islandais, les motifs traditionnels sont très géométriques et très symétriques, donc faciles à retenir et à tricoter. Comme ils sont tricotés au point mousse, sur l´envers du travail, on travaille les couleurs comme elles se présentent, et on ne devient pas complètement cinglé à essayer de lire la charte de droite à gauche sur l´envers tandis qu’on tricote de droite à gauche…

Que conseillerais-tu aux personnes qui voudraient apprendre cette technique ?
De commencer avec un motif isolé, par exemple un carré de la couverture d´enfant dans mon livre. Ou mon modèle de broche, Rose losange, du nom du motif typique qui l’a inspirée. Dans le livre, il y a des pages explicatives mais je les développe plus dans mes petites leçons de tricot sur mon site.

Sinon, concernant ton livre, quand tu repenses à tout le travail qu’il t’a fallu fournir pour l’écrire, quel est ton meilleur souvenir ?
J´ai un côté rat de bibliothèque et j´ai adoré passé des heures au Musée national d’Islande à lire les vieilles archives et les témoignages de vieilles personnes, la plupart nées vers la fin du 19 siècle. C´était comme un voyage dans le temps.

Et le pire ?
De n’avoir pas suivi mes propres conseils et pour certains modèles de n´avoir pas rentré les fils au fur et à mesure : l´horreur quand il faut les rentrer tous d´un coup !

Est-ce que tu prévois d’écrire un prochain livre ? Si oui, quel en sera le sujet ?
Ohlala, oui. J´en ai déjà un en cours : il s´agit d´un livre sur une vieille dame islandaise, Aðalbjörg Jónsdóttir, qui dans les années 70 a été prise d´une passion obsessive et n’a fait rien d´autre pendant 10 ans que de tricoter des robes en dentelle de tricot. Ce sont de véritables oeuvres d’art. Le livre est une sorte de biographie avec plein de photos mais contiendra aussi des modèles à tricoter. Même si ce ne sont pas mes propres créations, il faut que je me montre très créative pour rédiger les instructions en plusieurs tailles de robes faites sur mesure et pour lesquelles je ne dispose que de quelques notes vaguement gribouillées dans un cahier ! Le livre sera publié au printemps 2012 en 3 langues : islandais, anglais et français.

Et tes projets pour le futur, quels sont-ils ?
Le futur est bien chargé car à l´automne dernier, j’ai créé ma société, Knitting Iceland, avec une autre tricoteuse islandaise, Ragga. Nous sommes dévouées corps et âme à l’héritage islandais de tricot. Nous publions un magazine internet dédié au tricot islandais bien sûr, nous vendons de la laine islandaise et des modèles de tricot dans notre boutique en ligne – qui ouvrira en septembre prochain – , nous publions des livres et DVD instructionnels. Enfin, nous organisons des voyages thématiques sur le tricot en Islande. Les voyages en français débuteront dès 2011.

Un petit mot à ajouter pour les lecteurs ?
Découvrez l´Islande en tricotant sur Knitting Iceland !

Un grand merci pour toutes tes réponses. Bonne continuation et grand succès à ton livre !

Pour plus d’informations :
Le site d’Hélène : www.helenemagnusson.com
Son blog : http://helenemagnusson.blogspot.com
Le site de Tricoteuse d’Islande: www.tricoteuse-islande.fr

5 comments found

  1. Hello,
    J'ai récemment acheté ce livre et il est passionnant! Beaucoup plus qu'un livre présentant des modèles, il montre le tricot d'un point de vue culturel et est très bien documenté. Les modèles sont à la fois ancré dans la tradition et tout à fais contemporains. D'ailleurs, je pense bientôt me faire une paire de semelles ;-)

  2. Vraiment j'adore ses recherches et son travail…merci pour toutes ces interviews passionantes pour nous les tricoteuses!!!

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.