Knit Spirit

Je tricote, tu tricotes, il / elle tricote... et vous, vous tricotez ?

Du mouton à la pelote de laine (1/2)

moutonDepuis le temps que je tricote, j’avoue que je ne m’étais jamais vraiment demandée comment à partir du mouton on arrivait à nos jolies pelotes bien rangées dans les rayonnages de notre fournisseur préféré.
J’avais bien une vague idée du procédé mais rien de vraiment très concret non plus.
J’ai fait quelques recherches sur le Net pour ma culture personnelle et je me suis dit que ça pourrait aussi vous intéresser. Voilà pourquoi je vais vous raconter l’histoire de la transformation de la laine, une histoire en deux parties.

Aujourd’hui, je vous présente les 4 premières étapes de la transformation. Je vous garde les 4 dernières pour plus tard ! ^^

La tonte
Les moutons sont tondus au printemps, une fois par an. Parfois, lors des premiers mois, la laine pousse relativement vite et il est possible de tondre les moutons deux fois dans l’année.
La qualité de la laine n’est pas la même sur l’ensemble du corps du mouton. Elle est noté de 1 (la meilleure) à 6 (la moins bonne). La grande majorité de la laine est de qualité n°3. Pour le détail cliquez ici.

Le tri
La toison obtenue après la tonte est vraiment très sale (suint, terre, herbes…). Les corps étrangers peuvent représenter jusqu’à un tiers du poids de la toison.
En fonction de sa qualité, la laine est triée et classées en lots.

Le lavage
Comme je vous le disais précédemment, la laine brute est bien loin d’être propre, il est donc indispensable de la laver.
Le suint (résidu issu de la sueur) la rend très grasse, un traitement spécial est donc nécessaire.
Le nettoyage de la laine est divisé en 5 étapes :

  • le trempage : afin d’ôter le maximum de terre
  • le dégraissage : pour récupérer la suintine (une fois raffinée elle sera utilisée en pharmacie et pour l’élaboration des produits de beauté)
  • le lavage
  • le rinçage
  • le séchage : la laine ne doit pas être trop séchée car sinon elle se charge en électricité statique et cela pose des problèmes pour les étapes suivantes ; de même si elle est trop humide, le cardage est quasiment impossible

Le cardage
Comme après le lavage de nos cheveux, la laine est tout emmêlée ! C’est l’opération de cardage qui va permettre de la “peigner”.
Elle est d’abord imprégnée d’une sorte d”après-shampoing pour faciliter le démêlage puis elle est passée dans la carde : une suite de tambours recouverts de fines pointes d’acier tournant à grande vitesse.
En fonction de l’utilisation qui en sera faite, la laine peut suivre deux cycles différents :

  • le cycle peigné qui permet d’obtenir une laine fine
  • le cycle cardé qui produit des laines d’aspect rustique de plus gros diamètre

J’espère que cette première partie vous a plu. Maintenant, vous connaissez tout (ou presque) sur les 4 premières étapes du traitement de la laine : la suite au prochain numéro !

Source : Wikipedia

5 comments found

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.