{Yoga} Méditation, ma nouvelle addiction

Les abonnés de ma newsletter « Yoga by Knit Spirit » ont déjà lu cet article en grande partie, j’ai cependant ajouté quelques éléments. Comme pour l’article sur le choix du tapis de yoga, je me suis dit que cet article pourrait vous intéresser donc le voici.

Méditation

J’ai longtemps été sceptique vis-à-vis de la méditation. Je pensais que ce n’était pas pour moi car je n’étais pas capable de me poser 2 minutes en fermant les yeux sans penser à rien.
Lors de ma formation de 200h pour devenir prof de yoga, j’étais sensée méditer au moins 5 minutes par jour. Je ne vous cache pas que je ne l’ai jamais fait. Je ne savais pas comment procéder et je n’ai fait aucun effort pour apprendre (bouh la prof de yoga en carton).
Vous vous doutez bien que si j’écris cet article, c’est que quelque chose a changé pour moi et vous avez raison !
Je vais donc vous raconter tout ça (allez chercher un thé, il y a un peu de lecture).

La méditation en pleine conscience, qu’est-ce que c’est ?
Contrairement aux idées reçues, la méditation, ce n’est pas forcément ne penser à rien assis en posture du lotus pendant deux heures.
Il existe de nombreux types de méditations mais aujourd’hui, je ne vais vous parler que de la méditation en pleine conscience que je pratique depuis le début de l’année.
Ce type de méditation vous encourage à vous ancrer dans l’instant présent, à accepter les idées qui viennent sans jugement à les examiner et à les laisser passer, à prendre du temps pour soi, pour mieux se connaître et s’accepter.

Pourquoi méditer ?
La méditation oblige à appuyer sur la touche « Pause » de votre journée, à prendre un moment pour vous, à vous recentrer, à faire le calme autour de vous.
En bref, c’est une bulle de sérénité dans des journées parfois mouvementées.
Scientifiquement, il est prouvé que la méditation a de réelle vertue, notamment au niveau de la concentration, elle est reconnue également bénéfique dans le traitement de la dépression, la gestion du stress…

Comment je suis venue à la méditation ?
En janvier, lorsque j’ai suivi ma formation pour devenir prof de yin, nous avions 20 minutes de méditation non guidée obligatoire en groupe chaque matin (oui, vous avez bien lu, 20 minutes). Pour moi qui n’avait jamais médité, ça a été un électrochoc puis une révélation.
Je me suis concentrée sur ma respiration, j’ai pensé à la mer (une de mes anciennes collègues de travail m’avait expliqué que c’était sa technique de concentration lorsqu’elle avait commencé la méditation) et je n’ai pas vu passer les 20 minutes ! J’ai renouvelé le processus durant les jours suivants et le dernier jour, nous avons eu droit à une méditation guidée.
Je me suis immédiatement rendue compte que ce n’était pas bien compliqué et que ça me faisait un bien fou. Ma formation s’est terminée un dimanche et dès le lundi, j’ai décidé d’instaurer une routine quotidienne de méditation dans ma vie. Après avoir pris la forme d’une « bonne résolution du mois de janvier », je me rends compte que c’est désormais un élément indispensable de ma vie, tout comme le yoga (déjà plus de 40 jours méditation consécutifs à l’heure où je publie cet article).

Méditation

Comment je pratique ?
Tout d’abord, j’utilise une application qui gère le temps pour moi et qui m’évite d’avoir à me demander où j’en suis (c’est Insight Timer)(conseil de ma formatrice de yin).
Je médite chaque matin et chaque soir (au lever et avant d’aller dormir). J’ai commencé par des séances de 5 minutes et actuellement j’en suis à 8 min (quand j’ai le temps et lorsque j’en ressens le besoin, j’allonge la durée de la méditation).
J’ai essayé la méditation guidée mais je me suis rapidement rendue compte que ce n’était pas pour moi (j’ai l’impression d’écouter un livre audio et non de méditer mais c’est très personnel) alors je médite en me concentrant sur ma respiration.

Mes conseils pour débuter
► Où et quand ?
Choisissez un moment et un lieu propice à la méditation : c’est-à-dire calme et où vous ne serez pas dérangés (à force de pratique, vous pourrez méditer n’importe où – véridique, j’arrive maintenant à méditer avec mon neveu qui met le bazar dans la pièce d’à côté).
Pour ma part, je préviens désormais mon entourage quand je médite pour leur indiquer ce que je fais et éviter d’être dérangée en pleine pratique (j’ai quelques anecdotes très drôles dont une où mon mari ne m’avait pas vue dans le noir et où il a eu super peur).

► Dans quelle posture ?
Il est indispensable de méditer dans une posture confortable car vous allez rester immobile quelques temps.
Vous pouvez vous assoir sur une chaise ou par terre sur un coussin par exemple. Pour débuter, je vous déconseille de vous allonger car il ne faut surtout pas vous endormir.
En ce qui me concerne, je médite en général assise à califourchon sur mon bolster le matin et allongée sur mon bolster le soir (le tout sur mon tapis de yoga). Si je ne suis pas chez moi, je m’assieds en tailleur par terre ou sur un lit. Dans tous les cas, je me couvre pour ne pas avoir froid.
Côté pratique : mon bolster est un Chin Mudra (il a une section ovale et non ronde – choix très personnel) mais si vous êtes plus coussin, il y en a de très jolis chez Baya (on appelle ça aussi un zafu). Vous pouvez aussi vous assoir en tailleur sur un bloc.

► Avec quel matériel ?
Il existe de nombreuses applications à installer sur votre téléphone pour vous aider à méditer. Les plus connues sont Petit Bambou et Headspace. Ce sont des applications de méditation guidée.
Comme je vous le disais précédemment, j’utilise Insight Timer (vous pouvez m’y retrouver sous le pseudo « Knit Spirit ») qui contient de nombreuses méditations guidées (dans toutes les langues ou presque) et qui laisse également la possibilité de méditer librement (Bonus : cette application est gratuite).
Si, comme moi, vous n’utilisez pas de « guide », je vous conseille de fixer la durée de votre séance avant de commencer pour être sûrs de vous y tenir.

► Comment faire concrètement ?
Une fois que vous êtes installés confortablement, fermez les yeux et concentrez-vous sur votre respiration.
Vous pouvez répéter un mantra (une phrase de votre choix) pendant toute la durée de votre méditation (et éventuellement utiliser un mala – collier de perles – pour compter les répétitions) ou simplement imaginer que vous observez la flamme d’une bougie ou les vagues. A vous de trouver ce qui vous correspond le mieux.
Si vous utilisez une application de méditation guidée, concentrez-vous sur la petite voix qui vous parle et essayez de ne pas partir dans vos propres pensées.
Bonus : Si vous êtes sur Paris, vous pouvez vous inscrire à l’un de mes cours car il y a désormais systématiquement un moment de méditation avant le savasana final.
Pour aller un peu plus loin, il y aura encore plus de méditation lors de l’atelier « Relax in yin » que j’organise le 4 mars chez Big Apple Yoga.

J’espère que cette introduction à la méditation vous aura plu. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser et si vous voulez partager votre expérience, n’hésitez pas non plus !

Pour aller plus loin : Christelle aka Le Canard Ivre a écrit 2 articles très intéressants sur le sujet et sur sa propre pratique : « J’ai découvert la méditation » et « Comment apprendre à méditer ? ».

Côté pratique :
– Si vous voulez me rejoindre sur le tapis et méditer avec moi, n’hésitez pas à vous inscrire à un cours ou un atelier, tout se passe sur cette page : Réservations pour les cours et ateliers de yoga.
– Pour vous inscrire à la newsletter, c’est par .

Ce contenu a été publié dans Yoga, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à {Yoga} Méditation, ma nouvelle addiction

  1. Anne dit :

    Très bonne idée! Je suis une fan d’Insight timer aussi, depuis peu.
    Je découvre le blog aujourd’hui Bravo!

  2. Moi, je ne jure que par le yoga pour me détendre et pour être en paix. Cette discipline a tant de bienfaits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *